Visuel OV 2017

 

 

 

 

 

 

Trois espaces complémentaires pour voir et pour faire :

Le jardin de l’Oeil

Un espace en accès libre pour pratiquer, jouer, découvrir des jeux, des outils, des installations dédiées à l’image et au son.

Différents modules y sont proposés  :

  • Les objets du pré-cinéma, pour comprendre le mouvement et la fabrication de l’image animée
  • Théâtre d’ombres pour grands et petits
  • Espace d’écoute de pièces radiophoniques
  • Montage/démontage : module pour pratiquer le montage… sans ordinateur
  • Coin lecture en partenariat avec la Bibliothèque des Côtes d’Armor
  • Les jeux de société créés par l’UFFEJ : Loto sonore, Groodzilla, Jeux de 7 familles, Tête à clap (jeu sur les affiches), Jeu du scénario
  • Installations ludiques : le circuit de billes géant, le Qui-est-ce géant
  • La machine à faire des battle de répliques de cinéma
  • Une exposition sur nos invités spéciaux de cette année, le réalisateur Jean-François Laguionie et la scénariste Anik Le Ray, cinéastes costarmoricains

Le spectacle cinématographique

Quand le vilain petit canard affamé rencontre le petit poucet pour lui piquer ses miettes, mais que Blanche Neige s’en mêle, cela donne une balade loufoque parmi les contes classiques de notre enfance…
Un spectacle interactif pour s’amuser en famille et explorer les coulisses du cinéma.

Les films

Pour tous les âges, courts et longs métrages, avec un focus cette année sur les livres au cinéma, qui nous ferons retrouver les personnages et figures connues des contes et albums de l’enfance.
Les séances sont adaptées en fonction des tranches d’âge.

Et les ateliers itinérants de L’Oeil Vagabond :

Plérin, Médiathèque Le Cap : Atelier « Haut les Contes » le mercredi 25 octobre (matin)

Loudéac, Cinéma Quai des Images : Atelier Haut les Contes le mercredi 25 octobre (l’après-midi)

Haut les contes ! – Atelier de cinéma d’animation à partir de 7 ans
Et si c’était Le Petit Chaperon rouge qui mangeait le grand méchant loup ? Et si Cendrillon ne voulait plus du prince charmant et épousait Jacques (celui au haricot magique) ? Et que les 7 nains pariaient aux courses ?
Toi aussi fait main basse sur les contes et détourne-les pour les adapter en film d’animation, image par image !
Inspiré du livre de Roald Dahl Un Conte peut en cacher un autre. Adapté au cinéma par Jakob Schuh, Jan Lachauer (sortie en salle 11 octobre 2017)

 

    

 

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone